Transistors au germanium pour Fuzz -4

Transistors de commutation
ex : 2N404 (le classique américain)

Les premiers circuits transistorisés pour l’automatisme et l’informatique ont nécessité des composants spécifiques, francs dans leur courbe de transmission mais sans bande passante extrême pour autant. Assez proches des transistors radio fréquence, ils s’en distinguent par leur robustesse électrique et leur fréquence maximum relativement limitée.  Certains modèles produisent un grain sonore quasi vintage, convenant bien aux Fuzz Face. Ils pourraient faire autant référence que les omniprésents transistors audio de petite puissance : Les bricoleurs américains ne s’y sont pas trompés, et plébiscitent depuis longtemps le classique 2N404 …

Caractéristiques moyennes de la famille 2N404

Tension collecteur-émetteur : 20 à 40 V (plus que dans les autres familles).
Puissance dissipable : 50 à 150 mW, parfois plus dans certains modèles.
Courant de collecteur maximum : 50 à 150mA, parfois jusqu’à 500mA.
Gain Hfe : 100 typique ; 200 ou plus dans certains modèles…
Fréquence maximum : 1 à 20 MHz (au-dessus, on entre dans la famille des transistors HF).

Les transistors entrant dans ces fourchettes de caractéristiques vont bien fonctionner en Fuzz, où ils apporteront leur fiabilité, leur facilité à être biasés, et un grain très homogène – parfois même presque trop sage. Les modèles de fréquence <3MHz seront plus doux, les modèles de fréquence >6MHz seront plus vifs et tranchants.


OC43, OC140* de type Black Glass ; SFT308 (Europe de l’est) ; 2N711 et 2N404 (USA).

Panorama

Modèles européens :

Les tout premiers transistors pour commutation étaient des black glass, de gain et de fréquence maximale moyens. Ils offrent une bonne fiabilité, peu de courant de fuite et une rondeur homogène, bienvenue sur le plan sonore :

OC43… Quasiment le premier transistor pour commutation.
Très fiable… Il donne des fuzz stables et de son homogène,  plus rondes qu’avec les modèles modernes. Très rare de nos jours.

OC45… Petit frère de l’OC44.
Gain et surtout fréquence maximale inférieurs. Typique de cette famille.

OC139*, 140*, 141* ; CV7112* (= OC140* militaire)Des npn , peu courants dans cette famille. Parfaits pour réaliser des Fuzz avec négatif à la masse.
Son défini, sans coloration particulière, aussi bien en clean qu’en overdrive ou fuzz..

Les transistors industriels ont particulièrement développé cette dimension de fiabilité sans esbroufe… En Europe, on les reconnaît à leur préfixe spécifique à trois lettres : ASXnn ASYnn…

ASY25, 32, 37, 48, 70, 76, 77…
Des modèles pour commutation lente. Produisent un son plutôt arrondi.
ASX12, ASY26, 27, 31, 32, ASY70 …
Modèles pour commutation moyenne fréquence. Plus nerveux dans l’aigu.
ASY28*, 29*, 73*, 74*…
Des npn, dans le même créneau moyenne fréquence.

ADY11, 13, 20… Des transistors pour commutation lente, mais de petite puissance.
Son arrondi du à leur fréquence maximale limitée, mais grain de saturation assez bourru.

Certains transistors d’usage général peuvent être essayés avec succès :

SFT107, 108, 128… au cœur des caractéristiques.
SFT306, 307, 308… Le  premier a un gain un peu limité, le troisième est parfait.

Modèles américains

Ma liste est loin d’être exhaustive…
Je donne des modèles reconnus, et que j’ai pu expérimenter.
Au lecteur de consulter les sites présentant des équivalences fiables : Alltransistors.com par exemple…

2N388*, 396, 428…  Modèles industriels à (re)découvrir…
2N711… Très utilisé à la fin des 60s.
Le type même du transistor industriel à mettre à toutes les sauces.

2N404, 2N404A… On se les arrache aux USA…
Gain généreux, saturation puissante jamais sombre. Parfaits pour une fuzz qui déchire !

2N1305, 1307, 1309… De bons industriels vintage.  Les gains augmentent avec les codes.
2N1304*, 1306*, 1308*… Version npn des précédents. Pour des Fuzz, négatif à la masse.
Ces modèles 2N130x peuvent avoir un gain de fuite pas si anodin… Cela peut être bon pour le grain du son, mais ne facilite pas le réglage de la bias.

2N1603, 1605*…
2N5088, 5089 …
A découvrir, comme beaucoup d’autres, au même titre que les ASY européens…

Modèles soviétiques

A l’heure actuelle, je n’ai pas su reconnaître de modèles russes spécifiquement présentés pour l’informatique.De tels modèles doivent se trouver dans les séries GTnnn déjà présentés en tant que modèles radiofréquence.
Si on se centre sur la bande de 2 à 20 MHz, on trouverait :

Deux modèles de gain et fréquence modérés, pour des fuzz vintage, pas trop poilues :

ГT109Г, E, Ж…
Bon son vintage. Les modèles avec d’autres suffixes manquent de gain.
ГT2307…
N’a rien à voir avec ГT307, un modèle HF. C’est la version russe militaire du SFT307.

Des modèles à gain moyen (80-120) typiques de la Fuzz Face, avec un son équilibré :

ГT2308…
N’a rien à voir avec ГT308, un modèle HF… C’est la version russe militaire du SFT308.
En plein dans les caractéristiques attendues :  Donne de belles Fuzz homogènes…
Très bon comportement en treble booster : Clair, avec une dynamique très souple.

ГT1323…
N’a rien à voir avec ГT323, un modèle HF)… C’est la version russe militaire du SFT323.
Trop bon pour de la fuzz ! Mieux vaut le réserver à des préamps ou des boosters couillus.

П30… MП30…
Un transistor moyenne fréquence rare dans la série Пnn, habituellement cantonnée au domaine des basses fréquences.

Deux perles japonaises pour finir…

Je suis tombé dessus par les hasards des ventes eBay… Après essais, ils se sont montrés parfaits. Là aussi, faire jouer les équivalences pour leur trouver des cousins …

2SA12, 2SA202…
Bonne fiabilité, faciles à biaser, et très bon comportement sonore.

En savoir plus…

Transistors germanium en boîtier TO1 (article)

Fuzz LikeYourFace, par Guitar Poppa

Fuzz Hi-GeFuzz par Guitar Poppa

Contacter Guitar Poppa pour plus d’infos

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn