Transistors au germanium pour Fuzz -3

Transistors haute fréquence
ex : OC44 (Rangemaster, 1966)

Les transistors au germanium pour haute fréquence sont apparus en deuxième génération. Leur technologie élaborée permettait d’obtenir un gain conséquent même aux fréquences de l’ordre de 30MHz, puis 100MHz ou plus.
Plus chers, et fragiles à leurs débuts, ils n’ont pas été très utilisés par les constructeurs de pédales, avant tout soucieux de d’économie et robustesse. L’OC44 a néanmoins été exploité par Arbiter dans le premier Treble Booster, le Rangemaster, où son gain et sa bande passante pourtant encore modeste ont parfaitement fonctionné.

Caractéristiques moyennes de la famille HF

Tension collecteur-émetteur : 10 à 20 V.
Puissance dissipable : 20 à 150mW (faible).
Courant de collecteur maximum 10 à 50mA (fragiles !).
Gain Hfe : 50 à 200 (préfèrer 100 ou plus).
Fréquence maximum : 50 à 450 MHz (très supérieure aux modèles audio).

Les transistors entrant dans ces fourchettes de caractéristiques sont capables de bien fonctionner en boosters d’aigus, ou dans des fuzz modernes plutôt riches en harmoniques.
Comme ils restent relativement fragiles, il vaut mieux utiliser des modèles de tension maximale 10V ou plus, avec un courant de collecteur dépassant 50mA.


OC44 et OC 45 Mullard / Philips (Black Glass) ; AF124 ; ΓT313A, ΓT320Б, Π416Б (URSS).

Panorama

Les immatriculations soulignées ont été utilisés dans des pédales historiques.
Les immatriculations suivies d’une astérisque * correspondent à des modèles npn.

Modèles européens :

OC44
Première génération de transistors HF, encore en boîtier Black Glas.
Sa fréquence maximum reste limitée, mais ils est assez peu fuiteux.

A équipé les Rangemaster historiques. Toujours d’actualité pour réaliser des clones.
Eviter les fausses manœuvres car il ne supporte que 10mA !

AF114, 115, 116, 117, 118…
Premiers transistors pour la radio FM.
Déconseillés dans des pédales, car très sensibles à l’électricité statique.

OC171…
SFT115 à 120, SFT316…
Autres modèles radio fréquence… SFT 316 est très peu fuiteux.

AF124, 125, 126, 127, 128…
Deuxième génération de transistors radio-fréquence. Plus performants et plus solides.
Utilisés couramment vers 1990/2000 dans des clones de Fuzz et boosters néo-vintage.

Modèles soviétiques :

Des modèles de qualité, bizarrement peu cités sur les forums.
Ils bénéficient de la longévité technologique du germanium en URSS, qui a permis d’en améliorer la fiabilité et d’envisager une bonne repro­ductibilité des fabrications.

Modèles à gain limité. (80)

ГT313A, П416A… Très fiables, mais gain ≤ 60. Mieux vaut chercher un gain supérieur.
ГT308Б, ГT309A ou B…  idem, en boîtier subminiature.
ГT313Б, 320Б… Fiables et musicaux, Le gain 60-80 convient aux fuzz pas trop Mad Max.

Modèles à gain moyen. (60-120) 

ГT308B, ГT320B…
П403A…
Fidèles et fiables, sans coloration particulière. Bien en préamps ou booster à son clair.

П401…
ГT309Б, E…
Une couleur haut-medium bienvenue dans les treble boosters et les fuzz vintage.

П403A, П416Б…
Grain clair, avec une légère compression dynamique. Bonne musicalité dans tous les cas.

ГT311Б*, И*…
De bons NPN radio-fréquence. Rares.

Autres origines

Je n’ai pas fait de recherches concernant les transistors américain ou japonais.

En savoir plus…

Transistors germanium en boîtier TO1 (article)

Fuzz LikeYourFace, par Guitar Poppa

Treble Booster BirdMaster par Guitar Poppa

Contacter Guitar Poppa pour plus d’infos

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn